Tu veux qu'on en parle ?

Allo, Radio Freedom ?!

Les Réunionnais parlent aux Réunionnais ! 

Tout est dans le titre : radio Freedom. C’est l’unique émetteur français à offrir une liberté totale de parole à ses auditeurs…7 jours sur 7, de 5 heures du mat à minuit et sans AUCUN filtre. 

Allo Radio Freedom, pour soigner les bobos, demander de l’aide, pousser des coups de gueule et parfois des coups de coeur. Dénoncer des incivilités ou se révolter contre le système. Appuyer les politiques ou au contraire les dézinguer. Allo Freedom et retrouver son chien, l’amour aussi. Localiser une voiture volée, signaler des embouteillages, des accidents et on en passe. Entre fou-rires, exaspération et véritable outil au quotidien, portrait de l’antenne libre no limit.

Dossier publié dans le magazine Zen et Zolie #4 – 2016
Par Laurène Mazier. Photos : Lucas Dumortier.

On aime, on n’aime pas, quoi qu’il en soit à La Réunion nous la connaissons tous. Quel automobiliste n’a-t-il jamais zappé sur Freedom pour savoir pourquoi il est à l’arrêt depuis 3 minutes sur la route en Corniche ? Y a-t-il encore quelqu’un ici pour qui le prénom de Madame Aude n’évoque rien ? Et Chaleur tropicale :n’allez pas nous faire croire que vous n’avez jamais écouté pour vous « marrer »…
Quant à la chienne égarée de votre voisine, vous lui aviez bien suggéré d’appeler la radio pour l’aider à la récupérer. Et il paraît que l’un de vos potes a retrouvé ses papiers grâce à la maman d’un autre copain qui a entendu un auditeur appeler un matin.
La fois où vous avez crevé sur la route et que vous vous êtes  retrouvée comme une andouille parce que votre chéri n’avait pas remis le cric à sa place… Oui madame, vous étiez bien contente de pouvoir compter sur Freedom.
Autant d’anecdotes qui nous lient tous à cette radio. L’unique en son genre, en France, à laisser la parole aux auditeurs tout au long de la journée et sans ne jamais filtrer quoi que ce soit ! À chaque auditeur, son lot de surprises.

Capture d_écran 2018-08-21 à 23.06.08

Je t’aime moi non plus

Radio Freedom est passée en mode antenne libre totale, il y a environ six ans. Autrefois, il y avait un peu de musique, notamment l’après-midi avec la « Sieste ». Mais les appels continuaient d’affluer et face à la demande, la direction a décidé de laisser la parole ouverte en continu.
En 2016, elle fête ses 35 ans. Indétrônable, la maison affiche des taux d’écoute à faire pâlir ses concurrents. En effet, Freedom reste la radio la plus écoutée de La Réunion avec 32,3%* de part d’audience. Des chiffres jamais vus dans l’Hexagone. Et pourtant, elle est loin de faire l’unanimité : « Perso, je n’écoute jamais. T’es folle ou quoi c’est que du ladi lafé !», lance Cécile, 33 ans résidant à La Réunion depuis son plus jeune âge. Pourquoi n’aimerait-on pas Freedom ? Inutile de faire appel à un expert des médias afin de comprendre que l’essence même de l’antenne libre, « no limit », est à double tranchant. « Non seulement ça donne la parole à tous, et donc forcément y compris aux pires imbéciles, mais en plus, les gens gobent littéralement ce que l’on entend sur cette radio, cela crée des réactions de voyeuristes comme tous les curieux qui viennent voir des accidents parce qu’ils l’ont entendu sur la radio. Moi, ça me fatigue », continue la Zoréole.

Malgré tout, si elle s’en fait une idée, c’est qu’elle écoute, ça fait partie de sa culture. « Oui, oui… ça m’arrive, confie-t-elle. J’avoue que dans le fond c’est une fierté d’avoir une antenne à 100% libre, dans la société dans laquelle nous vivons ». Je t’aime moi non plus, donc.

Folklore local

Sur le chemin qui les ramène de Gillot, les trois amis de Gaël découvrent Freedom. Les Bretons ne comprennent pas la moitié de ce qu’il se dit en créole et pourtant ils ne zapperaient pour rien au monde.
« Ça les met dans le bain direct, souligne le conducteur. Pour moi, écouter radio Freedom, c’est prendre le pouls de La Réunion pour mieux la comprendre à travers ses bons et ses mauvais aspects… Ça fait partie du folklore local».
Pendant tout leur séjour, les touristes sont restés branchés sur la fréquence dans leur petite voiture de loc’. De retour chez eux, comme de très nombreux amoureux de la Réunion, ils continuent fréquemment à écouter Freedom sur internet.

« Ça met un peu de chaleur dans nos coeurs quand on repense à nos vacances et franchement, qu’est ce que l’on aime entendre les Réunionnais ! », nous écrit Pauline par mail.

Et puis franchement, quel bonheur dans les bouchons quand on peut rigoler un peu. Alors quand ça devient lourd dingue, on zappe, mais on y revient souvent.

Freedomien un jour…

Chaque jour des dizaines de milliers de Réunionnais écoutent d’une même oreille radio Freedom. Des hommes et des femmes de tous horizons, au travail, sur la route, à la maison. On les appelle les Freedomiens. Arielle en est. Son fiston, Jérôme nous a vendu la mèche : « Depuis que je suis gamin, elle écoute Freedom du matin au soir. Elle se réveille avec Freedom, elle se couche avec Freedom ».
Est-ce qu’elle a déjà appelé ? Pas qu’il sache.
Mais alors, pourquoi écouter des gens causer toute la journée dans le poste ?
« Pour moukater voyons et pour les morts aussi ». Comprenez « avis de décès » en langage freedomien. Quatre fois par jour et ce, dès 05h50 du matin, ils sont annoncés par les animateurs. Le nom, la date et le lieu des obsèques, tout est dit.
Les Freedomiens constituent une strate importante de la société réunionnaise. Tout le monde peut en faire partie, sans étiquette, ni couleur, le socle de la Freedom attitude repose sur la solidarité.

« Ma tante passe ses journées à écouter la radio elle aussi. Elle a toujours un petit carnet pas loin pour noter les plaques des voitures volées, la couleur du collier du chien qui a disparu quand elle entend que c’est dans sa commune et sans oublier le montant du Freedomillions ! ».

Le Graal. La règle du jeu est simple : une somme est donnée à l’antenne et une personne est appelée au hasard pour donner le montant. Le tirage a lieu du lundi au samedi à trois fois par jour. Combien de fois les animateurs ont dû raisonner des auditeurs pas contents parce que le Freedomillions ne tombait jamais chez eux, malgré leur infaillible fidélité… C’est le jeu ma pauvre Lucette.

*chiffre publié par l’institut Médiamétrie pour la période de septembre à novembre 2015.
** Freedom2 a été créée en 2011 lors du 30e anniversaire de la 1re Radio. 

À lire aussi :
Ils sont le coeur de Radio Freedom, les animateurs
Dans les coulisses avec les animateurs de Freedom

 

Entendu sur Radio Freedom

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

0 comments on “Allo, Radio Freedom ?!

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :