Tu veux qu'on en parle ?

Ils sont le coeur de Radio Freedom

Ils s’appellent Bobby, Estelle, Brigitte, Lilou, Max, Francky, Zoé… La Réunion entière connaît le son de leur voix. Les animateurs de Freedom sont de véritables pivots entre la parole des uns et celle des autres. 

Leur mission : écouter, tempérer, imposer des limites et éviter les dérives… Une tâche qui incombe une certaine responsabilité. 

Dossier publié dans le Magazine Zen et Zolie #4- 2016
Par Laurène Mazier / Photos : Lucas Dumortier

Il s’est créé un lien très particulier entre les animateurs de Freedom et leurs auditeurs. Les Freedomiens les considèrent souvent comme un membre de la famille, ils les connaissent bien, du moins, c’est ce qu’ils croient.
Les auditeurs aiment leurs animateurs. Parfois, ils s’énervent et souvent ils se font rire.

« On ouvre l’antenne aux Réunionnais sans jamais savoir de quoi ils vont parler. Ça peut être un coup de gueule RSA et ensuite une esthéticienne en formation qui cherche un modèle très poilu. On ne sait pas ce qu’il vaarriver. Or, la qualité requise pour ce boulot, c’est l’écoute. Une écoute très active, sans juger ni faire la morale, tout en imposant des limites à nos auditeurs. Autant vous dire que lorsque l’animateur quitte son poste, il est complètement vidé, car cela demande une attention de chaque instant », sourit Brigitte Barret, responsable d’antenne et ancienne animatrice phare de Freedom.
Estelle, de la matinale d’ajouter : « J’ai aussi l’impression que l’on est là afin de canaliser la frustration et la colère des auditeurs. Comme si le simple fait de passer à l’antenne leur faisait du bien. Ils aiment parler et nous on écoute».

Un rôle de psy ?
« Non pas du tout, car nous ne sommes pas là pour les conseiller. Le fait d’écouter activement suffit», continue Estelle.

De son côté, après 23 ans d’antenne, l’illustre Bobby se voit plutôt comme un modérateur : « il ne faut pas s’emporter, être patient et essayer de trouver la bonne réponse. Et lorsque l’on ne sait pas, on ouvre le standard pour que les auditeurs viennent apporter leurs propres conseils spontanément. Je suis une sorte de technicien qui permet les échanges entre les Freedomiens ».
Depuis l’ouverture de cette radio en 1981, la libre parole et l’esprit ladi lafé font partie intégrante de la culture réunionnaise. Freedom y est pour beaucoup.

Et Brigitte de conclure : « Un jour Camille Sudre (fondateur de Freedom, NDLR) à dit : avant c’était la population qui écoutait les hommes politiques, aujourd’hui, ce sont les hommes politiques qui écoutent la population ».

Tout est dit.

1 comment on “Ils sont le coeur de Radio Freedom

  1. Ping : Allo, Radio Freedom ?! – Zen et Zolie Online Magazine

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :