Tu veux qu'on en parle ?

En coulisse avec les animateurs de Freedom

Dossier publié dans le Magazine Zen et Zolie #4 -2016
Par Laurène Mazier / Photos : Lucas Dumortier

Capture d_écran 2018-08-21 à 23.36.45Estelle
Son plus grand moment de radio :

« On était en plein journal, c’était après les attentats de Charlie Hebdo et ils avaient repéré la planque des terroristes ou de ceux qui les ont aidés à Saint-Denis en banlieue parisienne. Et là, un auditeur, Patrice, passe à l’antenne et nous explique qu’il habite juste en face et qu’il va nous faire vivre ça en direct. Il est de la Réunion et il sait que sa famille écoute. Je pense qu’il avait peur pour lui et sa petite amie, le fait de nous parler ça le rassurait d’une certaine manière. Ça a duré cinq heures ! C’était incroyable, on était tenus en haleine, on entendait les bruits, à chaque détonation son amie criait derrière et on avait peur avec eux. Un grand moment de radio, je m’en souviendrai toute ma vie ».

Bobby et Madame Aude : L’eau et le feu

Capture d_écran 2018-08-21 à 23.37.57

Animateur Freedom depuis 23 ans et ce, toujours sur le même créneau de l’après-midi. Bobby alias Bobbaïe pour les intimes, forme un duo de choc avec Aude Palant-Vergoz, dite Madame Aude.
Cela fait 18 ans qu’ensemble ils animent « Droit de parole », une émission quotidienne. Les auditeurs y posent leurs questions conso de 17 à 18 heures.
Il y a d’un côté, Bobby impassible et rigoureux, toujours prêt à répondre aux questions qui touchent les nouvelles technologies. Il ne s’énerve jamais, faisant preuve d’une patience à toute épreuve.
Et puis, il y a Madame Aude, défenseuse des droits des consommateurs. Une vraie maman pour les Freedomiens. Son franc-parler, son sens de la répartie et ses expressions sont devenus cultes.
Alors, quand Bobby raconte Madame Aude, on sent le lien profond qui lie ses deux personnalités.

« J’ai rencontré Aude Palant-Vergoz bien avant Freedom, elle était la principale du collège dans lequel mon père était enseignant. J’étais déjà intéressé par l’informatique à l’époque, il y avait un souci d’imprimante c’est comme ça que je l’ai rencontrée. Et puis, on s’est retrouvé sur les premières émissions de consommation. Madame Aude a horreur que les consommateurs se fassent avoir. Il arrive fréquemment de la voir s’énerver et ça peut durer quelques minutes même si l’auditeur a raccroché… Elle ne s’énerve pas contre les Réunionnais, mais contre un bureau, un service public, un système. Elle n’aime pas que les gens soient méprisés, qu’on leur fasse peur. Mais en même temps, elle a le nez pour sentir les tentatives d’entourloupes de la part de nos auditeurs et quand elle réalise que l’appelant essaye de noyer le poisson en ne donnant pas toutes les infos… elle peut lui sortir ses quatre vérités ».

Les expressions de Madame Aude que Bobby préfère : « Lé en train de roule à ou cari sou d’riz » (il te roule dans la farine), et « il ne faut pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages »,
(ne les prenez pas pour des cons).

Max, le chatoulleur de Chaleur Tropicale

Capture d_écran 2018-08-21 à 23.41.30

Les pieds sur le bureau, casque visé sur les oreilles, le micro à portée de bouche, Max est à la vie comme derrière le poste. Nature peinture.
Il se dit « chatouilleur de Chaleur tropicale », l’émission mythique de Freedom dédiée aux rencontres, tous les soirs de 20h à minuit avec une vraie antenne libre à partir de 22H30.
La journée, Max gère la programmation musicale sur Freedom2**.  Lorsqu’il passe en mode Chaleur tropicale, « on se lâche un peu ».
Max a largement contribué au coup de jeune insufflé à l’émission il y a quatre ans.

« Lorsque j’ai commencé à Freedom il y a dix ans, ce créneau était essentiellement basé sur les annonces de rencontre. Et puis, j’ai fait une pause pour reprendre lorsque la direction a voulu dépoussiérer un peu tout ça ».

Freedom veut libérer Chaleur tropicale, en faire une émission décomplexée et fun. Max y trouve tout naturellement sa place : « Dans la vie, j’embête tout le monde toute la journée, alors pourquoi pas rigoler un peu le soir à l’antenne et oser dire ce que l’on ne peut pas se permettre en journée ».
Max titille ses auditeurs, les taquine… « On casse la blague quoi ». Chaque fois qu’il prend les commandes, on est certain de se marrer.

 

Retourner au dossier principal : Allo Freedom ?! Les Réunionnais parlent aux Réunionnais

 

1 comment on “En coulisse avec les animateurs de Freedom

  1. Ping : Allo, Radio Freedom ?! – Zen et Zolie Online Magazine

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :