Culture

Sakifo 2017 : on est d’accord !

Météo, programmation, fréquentation, logistique … tous les ingrédients étaient réunis pour que cette 14ème édition du plus gros festival de musique de La Réunion soit une formidable réussite.

Météo, programmation, fréquentation, logistique … tous les ingrédients étaient réunis pour que cette 14ème édition du plus gros festival de musique de La Réunion soit une formidable réussite.
Entre nous, on avait moukaté le visuel de l’affiche : « SuperSakifo », un joli black goffa à la seventies volant toute cap dehors à travers les nuages. Mea-culpa des mauvaises langues, oui c’était un super Sakifo. Pourquoi ?

Laurène Mazier
Photos : Armandibulle

1 – Super Sakifo parce que la programmation a déboité

18839764_1901183946812169_4962859585253006467_o

Côté têtes d’affiches, on retiendra la prestation remarquée de Damian Marley. Le fils de Bob a littéralement enflammé le public, un show rastafari à la hauteur de son papa. Sons, light, images…C’était beau, c’était bon.
Tryo aussi a assuré son tour enchainant les tubes et les nouveaux morceaux, le public entonne à l’unisson des refrains aux couplets jusqu’à ce que le quatuor réalise l’indélicatesse de brandir le drapeau de Sea Sherperd… Tryo fervents défenseurs de la planète, ce n’est pas nouveau, proche de l’ONG de Paul Watson à qui le groupe consacre une chanson… Oui mais à La Réunion, les positions de Sea Sheperd quant à la crise requin sont loin de faire l’unanimité. Dans le public, la communauté des surfeurs serrent les dents, des larmes coulent même. (Voir notre interview de Tryo et le communiqué de presse relatif à cette affaire).
Ceci étant dit, le reste des têtes d’affiches ne nous a pas marqué, voire carrément déçus. Comme à chaque édition de ce festival de musique, les plus beaux moments sont signés par les « découvertes ». Vous savez, ces noms qui ne vous disent rien sur le programme mais qui, pourtant, vous font dresser les poils une fois devant la scène.
Des chinois qui font de la pop rock electro bien lourde, des nanas qui nous arrachent le cerveau sur des rifs de rap en anglais sur fond de heavy metal bien gras et on en passe… Des pépites que l’on a adoré savourer.

Et puis, il y a eu le phénomène « DJ ». La scène DSP n’a pas désempli des trois soirs ! Incroyable comment un mec derrière ses machines peut embarquer tout un public endiablé… KillASon, The Herbilaser, Sibot x Toyota, French 79, Mome, Roni Size … Tous ces DJ ont halluciné de l’ambiance que leur a offert le public réunionnais. Il faut dire qu’ici, on aime les soirées électros, elles cartonnent. Pas de quoi surprendre nos DJ locaux programmés : Kwalud, Black Ben, Karl Hungus, Do Moon … ils savent que les Réunionnais sont chauds du dancefloor et ils en ont bien profité.

2 – Super Sakifo parce qu’on a pas trop galéré

18921901_1901181283479102_1273540745989309479_n

Pas de galère pour se garer. Ça fait plusieurs éditions maintenant que l’on a oublié l’idée de se garer en ville, à proximité du site du festival (d’ailleurs, on déplore des actes de vandalisme pendant le festival, bande de gratteurs de fesses qui emmerdent le monde). Les parking Sakifo fonctionnent très bien, cette année, on a opté pour le marché de gros. La solution idéale : parking surveillé, navette qui te dépose devant le site et te ramène à ta caisse… Parfait. Gros Bémol par contre le dimanche au petit matin… Retour à la voiture 3h du matin, accueillis par les forains du marché de gros qui attendait que tout le monde dégage pour réinvestir le marché de gros. On s’est même fait engueulé… Bouh.

Pas de galère pour acheter à boire. L’an passé, le Sakifo avait introduit un nouveau moyen de paiment : le cashless qui venait s’ajouter au système de jetons. Cette année exit les jetons, le cashless est devenu l’unique moyen de payer ses boissons et sa bouffe (tous les exposants ou presque l’acceptaient). Le cashless, c’est ce bracelet magnétique sur lequel on crédite une somme via les caisses ou sur internet. Pratique ! On a pu même se faire rembourser sur internet les sous que l’on a pas dépensé. Contrairement aux jetons qui nous restaient à la fin du festoch : ils étaient non remboursables.

Mention spéciale à la diversité des bars et oui on ne boit plus que de la bière en festival maintenant ! Un mojito framboise devant Patrice, parfait !

On notera quand même que certains forains faisaient la gueule : « avec ce cashless, ils savent ce que tu vends et combien tu gagnes », confie l’un d’entre-eux … Transparence, transparence …

Et puis, enfin et surtout, on a pas trop galéré pour circuler dans le site ! Cette année, le festival a repensé toute la scènographie et même installé des spots pour se poser en plus. Certaines scènes ont déménagé et c’était vachement mieux même si certains ont regretté la scène DSP les pieds dans le sable comme il y avait deux ans. Cette formule du Sakifo 2017, testée et approuvée !

3 – Super Sakifo parce qu’on a pas fait la queue (pas trop) pour faire pipi

18920603_1901180740145823_360948323916681334_n

Alexandre Dany-Ruinet, le nouveau directeur du Sakifo depuis l’an dernier, l’avait annoncé parmi ses premières mesures : améliorer le confort des festivaliers. Et ça commence par les toilettes !!! Plus de toilettes, plus de PQ, plus de propreté… rien à dire, rien à voir avec les éditions précédentes côté pipiroom.

4- Super Sakifo parce qu’on a super bien mangé

Pendant trois jours, on s’est fait plaisir : le premier soir : burger veg’ avec Younsy Burger, dessert chez Kaz Nature. Samedi soir : civet la pat’kozon au feu de bois dans la salle verte, hummm sa té bon oui ! J 3 : couscous et thé à la menthe sous la tente berbère avec une crêpe au chocolat pour bien finir la nuit à 3h du matin.

 

Et vous Super Sakifo ou pas Super Sakifo ? Envoyez vos commentaires !

Retrouvez le reportage photos de Armandibulle ici !

 

à lire aussi :

Sakifo : L’interview de Manu [Tryo] 

_LIV9896

 

 

 

 

Sakifo : [Polémique] Tryo blesse la communauté du surf réunionnais

_LIV0029

0 comments on “Sakifo 2017 : on est d’accord !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :