Culture

L’interview de Manu [Tryo]

Ça fait 20 ans que Tryo fait partie de notre culture musicale, alors quand on a vu que le groupe était à l'affiche du Sakifo 2017, on a sauté sur l'occasion pour les rencontrer.

liv9896.jpgÇa fait 20 ans que Tryo fait partie de notre culture musicale, alors quand on a vu que le groupe était à l’affiche du Sakifo 2017, on a sauté sur l’occasion pour les rencontrer.
Timing serré oblige (on suppose) Manu est seul au rendez-vous. Gizmo et consorts doivent se reposer, faut dire qu’ils n’ont passé que 48h à La Réunion, entre deux festivals.
Qu’importe, Manu c’est notre chanteur préféré dans le groupe…

Propos recueillis par Laurène Mazier
Photos : Armandibulle

Zen et Zolie : Comment on fait pour choisir les morceaux qu’on va jouer sur scène quand on a un répertoire aussi vaste que le votre ?
Manu : Quand tu joues en festival, tu fais un condencé de tes albums, tu cherches à évoquer ce qui est racinier dans ta musique… le premier album, « L’hymne de nos campagnes » il est incontournable… Et des morceaux du dernier album qui est sorti en octobre dernier, un album très engagé, politique et toujours porté sur l’écologie.
On mixe avec une dominance du dernier album.

_LIV0010

Zen et Zolie : Est-ce que vous prenez toujours autant de plaisir à jouer vos vieux tubes ou est-ce que vous le faîtes parce qu’il faut le faire ?
Manu : C’est toujours un plaisir car quand on s’ennuit d’un morceau, soit on les réarrange pour y trouver un nouveau quelque chose d’intéressant, soit on le met de côté.

Zen et Zolie : Lequel par exemple ?
Manu :
J’ai pas un truc qui me vient précisémment mais il y a des chansons qu’on ne joue plus. Que l’on estime plus être d’actualité…Et puis, il y a en comme « L’hymne de nos campagnes » qui traversent le temps, qui sont indémodables car le thème est toujours d’actualité.

_LIV0113

Zen et Zolie : ça fait quoi d’avoir en face de vous des milliers de personnes qui chantent vos chansons à l’unissons ?
Manu : Je pense que c’est pour ça que l’on fait de la musique : pour partager, c’est un langage émotionnel, donc c’est sûr que l’émotion est forte quand tu as 3 000 personnes qui chantent ta chanson… c’est la meilleure des récompenses.

Zen et Zolie : Est-ce que vous imaginiez le phénomène que Tryo allait devenir lorsque vous avez démarré il y a 20 ans ?
Manu : Absolument pas. Au départ, le désir de chacun était de vivre avec une activité artistique. Certains avec du théâtre ou avec la musique, mais on imaginait pas que le groupe marcherait et qu’il allait se passer ça. Nos amis autour, nous avez prévenus, ils nous disaient « vous verrez vous n’allez pas comprendre ce qui va vous arriver ». Notre ingé son, qui est aussi notre nounou qui a beaucoup oeuvré dans l’ombre, nous a dit pareil : « ça va vous exploser à la gueule ce truc »… on y croyait pas du tout.

Zen et Zolie : Votre entourage y croyait et pas vous …
Manu : Quand même y a déjà un truc : c’est pas très naturel de monter sur scène. Ça chamboule beaucoup de choses. Alors, imaginer que des gens vont acheter tes disques, payer pour venir te voir en concert et en plus, à la fin ils vont applaudir… il faut vraiment être mégalo pour espérer ça (Rires).

Zen et Zolie : Le Tryo de 2017 c’est quoi ?
Manu : Des poils blancs dans la barbiche… Un peu de bedène en plus mais rien de très grave… Un peu plus de zenitude, on se connait mieux… quand il y a des conflits ils sont réglés plus rapidement.
Musicalement, pour le coup le dernier album est un retour aux sources. On est revenu à quelque chose de plus dépouillé pour mettre les textes en avant. Nos nouvelles chansons sont très engagées et on beaucoup de substances… Retour avec juste les guitares, les voix et la percu : la boucle est bouclée !
Après, on est toujours aussi militants et citoyens auprès d’associations diverses et on le fait de façon de plus en plus forte en se rapprochant de Green Peace de Sea Sheperd (Voir le communiqué de presse). On a aussi contribué à reboisé des forets… On est hyperactifs. Et puis dans notre façon de traiter les chansons, on est moins manichéens. Avant on mettait l’humain d’un côté et le système de l’autre et on dénonçait. Aujourd’hui, on a bien compris que l’être humain est au cœur du système et il ne tient qu’à nous de le changer ce système.

_LIV0029

Zen et Zolie : Et le monde en 20 ans, il a évolué comment à travers les yeux de Tryo?
Manu : Olalala c’est dur. Il y a du bon et du moins bon ! Quand on voit le président américain qui se retire des accords signés à Paris lors de la Cop21, on se dit que c’est un crétin ce mec, un clown. En même temps, il s’appelle Donald… Les États-Unis c’est Disney Land, ils ont élus Donald… tout va bien !

Zen et Zolie : Et l’entrée de Nicolas Hulot dans le gouvernement Macron … Convaincu, pas convaincu ?
Manu : ça serait difficile de formuler un avis maintenant, je préjuge jamais des choses. Mais je pense qu’il a souvent été à reculons avec ça et là s’il le fait, comme il l’a dit, c’est qu’il pense qu’il peut vraiment faire quelque chose … Donc à mon avis c’est qu’il a eu des bons arguments en face. Maintenant, est ce qu’il va y arriver et est ce que l’on va réellement lui permettre de le faire … il faut attendre.

1 comment on “L’interview de Manu [Tryo]

  1. Ping : Super Sakifo : on est d’accord ! – Zen et Zolie

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :