C'est dans ma nature

Cétacés à La Réunion : les observer dans le respect c’est possible !

 

Les baleines sont arrivées à La Réunion ! La saison est ouverte. Récemment, nous avons découvert un professionnel de l’observation des cétacés unique en son genre à l’île de la Réunion. Emmanuel Antongiorgi est un loup solitaire, lorsqu’il sort en mer, il le fait à bord du Bato Péï dont Jo le capitaine est un fin connaisseur du milieu marin réunionnais. Éthique, respect, règle d’observation et connaissance du milieu font de Duocéan, une solution éco-responsable pour se mettre à l’eau au milieu des dauphines et baleines. 

Laurène Mazier
Photos et vidéo : Emmanuel Antongiorgi pour Duocéan.

Il y a deux ans, alors que la saison des baleines battait son plein au large des côtes réunionnaises, j’ai pris une décision : plus jamais je n’irai en mer à La Réunion pour observer les cétacés. Pourquoi une mesure aussi radicale ? À cause de l’anarchie qui règne sur l’eau, la faute principalement aux embarcations de locations emmenées par n’importe quel quidam en possession du permis bateau.

Baleines coursées, dérangées, approchées sans aucune mesure de sécurité, moteurs allumés sans arrêt, baigneurs irrespectueux des baleines et de leurs petits, bref, quand une sortie plaisir se transforme en cauchemar, on se dit qu’il est hors de question de participer à ce grand n’importe quoi.

Et puis, un jour les copains remportent un tournoi de volley ball, parmi les cadeaux : une sortie en mer avec Duocéan. Je suis invitée à participer. J’y vais a reculons. Emmanuel Antongiorgi, le moniteur, nous donne rendez-vous sur le parking du Titi Twister à Saint-Gilles. Rapidement, je comprends que le garçon arbore une démarche différente. Son truc : l’observation des cétacées, toute l’année, au large des côtes réunionnaises et pas uniquement pendant la saison des baleines. Il maîtrise sont sujet sur le bout des doigts et a mis en place toute un processus à respecter scrupuleusement afin de ne pas déranger les animaux marins et surtout, d’être certains de les observer dans les meilleures conditions (si on en trouve).

 

 

 

 

 

 

De la façon de se mettre à l’eau (sans faire de splash), au choix du moment pour la mise à l’eau, en passant par la position à adopter à l’eau (chaine humaine, se tenir la main, ne jamais dépasser le moniteur, ne pas nager dans son coin en solo), jusqu’à la façon de se tenir sous l’eau face aux cétacées… Manu est clair : il y a des règles, on le respecte ou sinon on ne fait pas de sortie en mer à ses côtés.

Cet aspect rigide peut agacer certains, notamment les plongeurs autonomes qui ont l’habitude d’évoluer en solo dans le grand bleu. Reste que grâce à cette méthode encadrée, nous avons non seulement trouver des dauphins rapidement au large de Saint-Gilles, mais en plus, nous nous sommes mis à l’eau quatre fois et, à chaque fois, nous avons pu assister à un spectacle magique sans jamais gêner les bancs de dauphins.

Cerise sur le gâteau, Manu véritable passionné, partage avec ses groupes (10 personnes maxi) ses nombreuses connaissances et anecdotes sur les animaux que l’on rencontre. Comment les dauphins sont de vrais obsédés sexuel (ce sont les bonobos de l’océan paraît-il), comment ils font des démonstrations de pêche face aux humains, pourquoi les femmes ne doivent pas tenter de toucher un dauphin mâle trop curieux au risque de se faire embarquer vers le fond…

 

 

 

Manu sait décrypter les comportements des cétacées. Comment ? Grâce à des échanges qu’il entretient avec une scientifique de la mer. Il lui envoi les vidéos des espèces qu’il rencontre et elle lui apporte une manne d’informations. Aujourd’hui, son implication va encore plus loin : « Pour nous, contribuer à la recherche sur les cétacés est essentiel pour mieux les comprendre et mieux les approcher. C’est pourquoi Duocéan pratique le mécénat scientifique en mettant toutes ses images à la dispositions d’Olivier Adam et Isabelle Charrier, chercheurs de l’Institut de Neurosciences Paris Saclay. Depuis 2015, nos images participent à un travail de thèse sur les relations entre les mères et les baleineaux chez la baleine à bosse ».

Autant vous dire que lorsque l’on part en mer avec ce professionnel, on se sent beaucoup moins intrusif dans la vie des cétacés qui évoluent autour de la Réunion.

Retrouvez toutes les infos sur la page Facebook de Duocéan ou sur le site internet !

3 comments on “Cétacés à La Réunion : les observer dans le respect c’est possible !

  1. Ping : Cétacés à La Réunion : les observer dans le respect c’est possible ! – Zen et Zolie

  2. J’avais pas vu ! merci beaucoup 🙂

    J'aime

  3. Ping : Whales are Back! – Le Mag

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :