Culture

Théâtre sous les arbres : l’adieu du fondateur

Cela fait 23 ans que l’Association Culturelle du Théâtre sous les Arbres (ACTA) a créé le théâtre éponyme dans la commune du Port. 23 ans que Michel Brès et son équipe font vivre ce lieux magique. Aujourd’hui, l’histoire du Théâtre sous les arbres prend fin. En effet, la commune a lancé un appel à projet il y a plusieurs mois. L’équipe qui occupe actuellement les lieux n’a pas soumis son projet dans le cadre de cet appel. Le fondateur du Théâtre sous les arbres, Michel Brès, explique les raisons de ce choix dans une lettre ouverte. 

     Une belle saison se termine. Et avec elle prend fin la gestion du Théâtre sous les Arbres par la compagnie ACTA. Une page se tourne, un livre se ferme. Vous trouverez ci dessous les raisons de notre départ.
     L’Association Culturelle du Théâtre sous les Arbres (ACTA) n’a pas répondu à l’appel à projets émis par la Mairie du Port pour la gestion du Théâtre sous les Arbres… Ce qui signifie que l’ACTA n’assurera bientôt plus la gestion de ce lieu et qu’elle va déménager sous d’autres cieux. Beaucoup de gens me demandent pourquoi nous avons renoncé à lutter pour conserver le lieu. Je vais tenter de répondre en quelques mots.
     Nous n’avons pas répondu à cet appel à projets parce qu’il occulte totalement l’histoire du Théâtre sous les Arbres, comme si le lieu venait d’être ouvert, comme si rien n’y avait jamais été fait. Il faut rappeler qu’à l’origine, ce n’est pas la Mairie du Port qui a eu l’idée de créer un équipement culturel dans ce lieu, c’est la compagnie ACTA qui lui a demandé l’autorisation de s’installer dans la cour de l’Atelier Portois, et qui l’a baptisé Le Théâtre sous les Arbres. C’est ACTA qui l’a équipé peu à peu et qui, en 1999, a été associée par la Mairie du Port à la conception du nouveau Théâtre sous les Arbres qui a vu le jour en 2004. Les nouveaux bâtiments nous ont été confiés vides, nous les avons équipés. Nous avons été autorisés à y domicilier notre association. S’il n’y avait pas eu tout le travail accompli par les salariés comme par les bénévoles depuis 23 ans, le lieu n’aurait jamais existé et n’aurait pas aujourd’hui le rayonnement qu’on lui connait.
     Nous n’avons pas répondu à cet appel à projets parce qu’il a été élaboré loin du terrain, de façon autoritaire sans aucune consultation des utilisateurs réels du Théâtre sous les Arbres. Mépris pour notre association qui a fait vivre ce lieu. Mépris aussi pour les spectateurs d’hier et d’aujourd’hui, sans qui le théâtre n’existerait pas. Mépris pour les artistes qui s’y produisent ou s’y sont produits, pour ceux qui y ont travaillé et créé des spectacles. Mépris enfin pour toutes les personnes, enfants, ados, adultes, qui participent à nos ateliers théâtre. Cet appel ne parle même pas de continuité pour ces ateliers pourtant si nécessaires, si chaleureux et si formateurs.
     Nous n’avons pas répondu à un appel à projets qui vise à spécialiser le lieu dans le théâtre et plus particulièrement dans les « arts de la parole » (conte, slam, fonkèr). Ce qui signifie la fin des concerts et des spectacles de danse qui pourtant s’y sentent si bien.
Nous n’avons pas répondu à un appel à projets qui, pour gérer le lieu, ne recherche pas une équipe artistique mais un opérateur culturel alors que c’est parce que nous sommes des artistes créatifs et enthousiastes que le lieu a vécu et bien vécu et qu’il possède maintenant une notoriété dont profiteront nos successeurs.
     Enfin, nous n’avons pas répondu à un appel à projets qui double la charge et la responsabilité de l’équipe qui gérera le lieu. Comme s’il n’était pas suffisant de se concentrer sur la programmation, les activités, l’attractivité et le rayonnement dans la ville du seul théâtre installé sur le territoire du Port et de la Possession, l’équipe devra, en plus, et pour la moitié de ses activités, se transporter « dans les quartiers ». Pour y faire quoi ?      Le cahier des charges est très vague. S’agit-il vraiment d’un travail d’artiste ou bien d’un travail d’animateur de quartier ou d’éducateur ? A moins que ce ne soit que simple démagogie en vue de futures élections ? L’intention affichée de lutter contre les inégalités culturelles n’est que de la poudre aux yeux. On ne répare pas les inégalités sociales à coups de projets théoriques inscrits sur le cahier des charges d’une association culturelle.
     Et puis, j’ajouterai que nous avons renoncé à un combat perdu d’avance puisque cet appel à projets était clairement destiné à nous éliminer. Sinon, comment expliquer l’absence totale de discussion et de concertation dans cette décision tombée comme un couperet ?
     Bref, nous n’avons pas répondu et nous allons partir. Nos fantômes, et ceux des amis du Théâtre sous les Arbres, hanteront ce lieu longtemps.
Michel Brès
Nous souhaitons bonne chance à nos successeurs.

0 comments on “Théâtre sous les arbres : l’adieu du fondateur

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :