Culture

C’est Sakifo !

13 années que ça dure. Le Sakifo music festival démarre ce week-end à Saint-Pierre de la Réunion. Le site de la Ravine Blanche est dans les starting block pour accueillir, du 3 au 5 juin, des milliers de festivaliers tout feu tout flamme, prêt à en découdre avec le plus gros festival de l’île.

La programmation, tout le monde l’a déjà zieuté, enfin du moins ceux qui ont l’intention d’y aller ainsi que les curieux avertis. Pour les retardataires, on vous invite à cliquer ICI histoire de découvrir tous les concerts à l’affiche du Sakifo 2016.

Parmi les têtes d’affiche, on ne pourra évidemment pas passer à côté de l’éminent Emir Kusturica et son Non smoking orchestra : attention gros concert de folie en perspective. On note bien entendu la présence de la merveilleuse Macy Gray, l’intrigante Lou Douillon, le charmant Charlie Winston ou encore l’inimitable Abd Al Malik. Il y a les artistes que l’on attend chaleureusement comment les Casseurs Flowters, Lilly Wood & The Prick, Inna Modja ou le phénomène Jain.

Pour cette 13ème édition, Sakifo laisse une belle place aux artistes locaux et de la zone océan Indien dont Tikok Vellaye pour le Risofé et Christine Salem. Mais finalement, lorsque l’on va au Sakifo on ne détaille pas le programme en long en large et en travers. On sait que l’on va en prendre plein les oreilles.
Comme dirait le nouveau directeur du festival : « Au Sakifo, on y va pour voir un artiste que l’on aime et on repart en ayant adoré un autre que l’on a découvert ».
Tout est dit, la découverte, c’est Sakifo !

Des festivaliers traités aux petits oignons

Il n’y a pas de Sakifo sans son lot de critiques et de ras le bol émanant du public. Des doléances bien souvent justifiées. Les festivaliers sont au cœur de l’événement et bien souvent, ils ont l’impression qu’on les oublie un peu. Des temps d’attente interminables aux caisses, aux toilettes, aux bars… Cette année, l’équipe du Sakifo a mis à sa tête une personne pour qui le bien être du festivalier reste au cœur des préoccupations.
Et pour cause, il fait partie de cette population depuis son plus jeune âge. Alexandre Dany-Ruinet (alias DJ Broza Alex) est un enfant de la team Sakifo.
Il n’était encore qu’un ado lorsqu’il assiste à LA conversation entre Jérôme Galabert et Jean Cabaret, un jour en 2003 : « c’est lorsqu’ils ont décidé d’organiser un festival à Saint-Leu, le premier du genre, je sais même pourquoi ils l’ont appelé comme ça… c’est Sakifo ! ».
Le garçon est passé par toutes les étapes au sein du festival. Bénévole, DJ résidant et maintenant directeur… Alors, quand on lui parle de ce festival, il sait de quoi il parle, il est rodé. Mais revenons à nos moutons. Le bien être des festivaliers.
Alexandre Dany-Ruinet reste donc le meilleur placé aujourd’hui pour vous motiver à venir au Sakifo 2016. On l’écoute….

 

0 comments on “C’est Sakifo !

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :